Développement de votre entreprise
4 Octobre 2018 Serris (77)

Réunion d'information sur la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel

 

Date | Jeudi 4 octobre 2018 de 9h à 11h30

Lieu  | CCI Seine-et-Marne (1 avenue Johannes Gutenberg  - 77700 Serris)

Programme

  • 9 H 00 : Accueil des participants
  • 9 H 30 : Présentation de la loi et de ses principaux apports
  • Formation professionnelle - Alternance - Financement
  • 11 H 00 : Questions / Réponses
  • 11 h 30 : Clôture de la réunion

La présentation sera assurée par Madame Nathalie CARRA-MASSINI, responsable service juridique de la CCI Paris Ile-de-France.

 

 

La loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel 

Le 1er août 2018, la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel a été adoptée par le parlement.

L’objectif de cette loi est de réformer le dispositif de formation dans son ensemble, pour répondre et s’adapter aux transformations sociétales (numérique, automatisation, intelligence artificielle, internationalisation, transition écologique,…) qui ont un impact important sur les organisations des entreprises, les métiers et les compétences.

 

Quelques points clés à retenir :

Décider de son avenir professionnel : une information transparente et simple sera fournie à tous les actifs pour qu’ils deviennent acteur de leur formation professionnelle.

Se former et acquérir des compétences quelle que soit sa situation de départ : de nombreux métiers sont amenés à changer dans les 10 prochaines années. Chaque salarié doit pouvoir se former, évoluer dans sa carrière et s’adapter aux évolutions du monde du travail.

Faire pour apprendre : choisir l’apprentissage, une alternative pédagogique porteuse d’avenir : 70 % des apprentis ont un emploi 7 mois après l’obtention de leur diplôme. Ils sont environ 400 000 jeunes à choisir cette voie de formation initiale. La loi renforce l’attractivité de l’apprentissage pour le développer massivement à tous les niveaux de qualification.

Aider les jeunes et les salariés à mieux s’orienter.

 

Les changements initiés par la réforme :

Les contributions entreprises : taxe d’apprentissage et formation professionnelle : un nouveau modèle économique à pression fiscale inchangée pour les entreprises.

Un contrat d’apprentissage aux conditions d’exécution simplifiées. Pour exemple, l’enregistrement des contrats est supprimé, la limite d’âge est repoussée à 29 ans révolus (au lieu de 25 ans),….

Un CPF (Compte Personnel de Formation) comptabilisé en euros et plus en heures.

 

Une gouvernance resserrée :

France COMPÉTENCES : établissement public d’état.  Ses principales missions seront, entre autres, de répartir les fonds collectés, d’assurer le financement de l’alternance, verser aux régions la péréquation territoriale, émettre des avis sur toute question concernant l’apprentissage et la formation professionnelle.

Les régions : elles sont chargées d’une mission d’information sur les métiers et les formations en directions des élèves et des étudiants. Elles sont orientées vers un développement de l’apprentissage « équilibré sur le territoire ».

Les Opérateurs de Compétences (ancien OPCA devenus OPCOM) : ils seront agréés au 1er janvier 2019. Ils seront constitués selon une logique de pertinence économique.

Lieu de la manifestation