andres_rodriguez
Création d'entreprise

Parole d'expert : Devenir Chef d’entreprise !

De l’idée au projet : quelles étapes-clés et quels facteurs de réussite ?

 

Devenir chef d'entreprise ne s'improvise pas. 
De l'idée au projet, quelles sont les étapes clés ?

Retrouvez l'interview de Didier Poirier, responsable entrepreneuriat à la CCI Seine-et-Marne

 

Comment créer une entreprise aujourd’hui ?

Créer une entreprise est en effet une démarche, jalonnée d’étapes souvent incontournables.

Créer une entreprise, c’est sans doute en premier lieu un état d’esprit et parfois une véritable culture.

Mais au-delà des évidences, il me paraît important de se poser quelques questions essentielles.

  • Pourquoi je souhaite créer ?
  • Quels sont mes objectifs ?
  • Quels sont mes motivations ?
  • Quels sont mes rêves ? 

On peut créer pour être autonome, décider seul, assouvir sa passion, gagner de l’argent… a chacun de hiérarchiser ses propres priorités qui conditionneront le projet lui-même.

 

L’enthousiasme est important mais créer nécessite souvent aussi des compétences !

Dans un certain nombre d’activités, les compétences et le professionnalisme sont incontournables. Dans de nombreux autres secteurs moins spécialisés, on peut acquérir des compétences qui seront suffisantes pour développer son affaire. Cependant, au-delà des compétences métier, tout dirigeant d’entreprise doit nécessairement intégrer des savoir-faire en termes de gestion mais aussi et surtout d’action commerciale. Prospecter, communiquer, vendre sont les clés du développement de toute entreprise mais on l’oublie parfois.

 

 

Créer nécessite aussi des moyens financiers !

Oui, mais pas toujours dans les mêmes ordres de grandeur ! La question des moyens financiers est en effet relative, car elle est directement liée au projet lui-même. Là ou quelques milliers d’euros vont permettre de faire fonctionner sereinement une affaire de prestation de service, ailleurs, des sommes beaucoup plus importantes ne suffiront pas, ne serait-ce qu’à lancer une entreprise de production ou de négoce. Attention donc à la cohérence, il est parfois recommandé d’adapter le projet aux moyens dont on peut disposer. Démarrer plus modestement permet aussi parfois de tester le projet.

En revanche, j’attire l’attention de tous les créateurs sur la nécessité de bien évaluer les besoins financiers au risque d’engager le projet dans une certaine précipitation, en ayant privilégié l’autofinancement au détriment de financement externes complémentaires, prêt d’honneur, prêt bancaire qui ne peuvent souvent être mis en place qu’avant le démarrage du projet.

 

 

J’ai la motivation, quelques moyens, mais aussi des compétences. J’ai une idée, comment faire ?

Je rappellerai que cette « idée » est quand même à rapprocher des moyens, compétences et ressources dont vous disposez ou que vous pouvez mobiliser.

La question qui vient alors est la suivante, cette idée de produit, de service  que vous envisagez de produire ou de vendre… a-t-elle un marché ?, correspond-t-elle à un besoin ? La notion de besoin est effet essentielle notamment dans les activités innovantes.

Des clients potentiels sont-ils identifiés et dans l’affirmative, comment allez-vous le convaincre de vous passer commande à vous, nouvelle entreprise ? alors que les concurrents sont probablement nombreux et reconnus.

Marché, tendances, potentiel, concurrence : ces informations liées à votre environnement sont en effet essentielles pour valider votre démarche et envisager l’aventure.

Car l’aventure entrepreneuriale commence véritablement à ce moment. C’est à partir du moment où vous avez une idée et un marché que vous allez devoir développer votre projet, créer, construire votre propre histoire. En effet, cette entreprise que vous aspirez à créer va trouver sa richesse au travers de ses spécificités. Quelles segmentations de clients ? quels moyens de communication ? quels moyens de distribution ? quelles ressources ? quelles activités clés ? quels partenaires ? comment vos revenus vont être générés ? ... Ce sont là les ingrédients essentiels qui vont vous permettre de bâtir  votre propre « modèle économique ».

 

 

On parle de « business model » mais aussi de « business plan » : quelles sont les différences ?

Le business model (ou modèle économique) consiste en effet à définir la façon dont l’entreprise va créer de la valeur,  en d’autres termes, comment cette entreprise va combiner ses différentes ressources que l’on vient d’énumérer pour trouver sa place dans un nouveau marché ou face à la concurrence. C’est un exercice que nous travaillons d’ailleurs depuis quelques mois avec les créateurs (au stage 5 jours pour entreprendre) au travers de la méthode « Canvas » qui permet justement de travailler en groupes à l’élaboration de ces « business model »

Ce n’est qu’après cette phase que le « business-plan » va être développé. Il va en effet décrire quant à lui, l’ensemble du projet et les choix qui auront été privilégiés ; un business plan présente le créateur, son projet, et les différents moyens mobilisés. Il comprend dans tous les cas une présentation des comptes prévisionnels.

Ce dossier qui est souvent vu comme le passage obligé de toute demande de financement, doit aussi permettre au créateur de se poser toutes les questions sur la mise en œuvre du projet et les choix qui sont faits.

 

 

Quelles sont les autres démarches à effectuer ?

On vient de décrire le « cœur du réacteur » avec l’homme et le projet.

Les aspects juridiques et fiscaux, le statut du dirigeant et sa protection sociale devront ensuite être appréhendés et répondre aux enjeux et besoins du projet lui-même et de son dirigeant.

Parallèlement, le créateur devra explorer les dispositifs d’aide ou de financement susceptibles d’être mis en œuvre ; Aide ARCE pour les demandeurs d’emploi, ACCRE, Prêts d’Honneur…

 

 

Didier, en quoi la CCI Seine-et-Marne peut aider un créateur ?

La CCI intervient en effet à différentes étapes de la création.

Les réunions « Info-Créa » que nous proposons tous les 15 jours sur nos sites de Meaux, Melun et Serris permettent d’obtenir les premières informations et de mieux appréhender le « sujet ».

Les stages «  5 jours pour entreprendre » animés par les conseillers de la CCI mais aussi par des partenaires spécialisés permettent d’acquérir le savoir-faire du créateur.

Nous accompagnerons ensuite le créateur dans le montage de son projet grâce au « Pack Création » ainsi que dans la mise en œuvre des formalités d’immatriculation.

Enfin, que ce soit avant la création ou après, nous invitons chacun à participer aux réunions du « Club des créateurs et jeunes entreprises » qui se réunit chaque mois sur les sites de Melun, de Meaux et de Serris.

 

Votre dernière recommandation ?

Aux côtés du projet lui-même, de sa cohérence et de sa valeur ajoutée, je recommande vraiment à chacun, que ce soit avant la création ou après,  de s’informer, de se former, de se faire accompagner dans le montage du projet mais aussi de participer à différentes manifestations et réseaux d’entrepreneurs et ce, avec les services de la CCI Seine-et-Marne mais aussi de tous les autres acteurs du territoire.

Interview de Didier POIRIER
responsable entrepreneuriat
CCI Seine-et-Marne