Actualité territoriale

Ligne 17 : les élus et les CCI se mobilisent

Les trois CCI du 93, 95 et du 77 s’associent à la mobilisation pour le maintien du projet de la Ligne 17 du Grand Paris Express, aux côtés des élus territoriaux.
 

Le Grand Paris Express fait actuellement polémique, et particulièrement les lignes 16 et 17 qui menacent d’être supprimées du projet. Le 10 octobre dernier, une délégation d’élus du Grand Roissy s’est rendue à Matignon pour échanger sur ce sujet avec le Conseiller technique Transports du Président de la République et du Premier ministre.

Suite à cette rencontre, et sans garanties suffisantes de maintien du projet, Patrick RENAUD, Président de l’ACGR (Association des Collectivités du Grand Roissy) et de la Communauté d’Agglomération Roissy Pays de France, au nom de tous les élus, a demandé, en vain, une entrevue avec le Premier Ministre. Conséquence : les 12 et 25 octobre derniers, déterminés, c’est près de 200 élus qui manifestaient leur mécontentement à Paris, aux abords de Matignon. Ils ont rappelé qu’ « il est inacceptable de remettre en cause ce projet majeur en faveur de l’égalité des territoires et de la résorption de la fracture territoriale du Nordest de l’ÎledeFrance. ». Sans la création de ces lignes, c’est aussi l’économie et la dynamique de développement territorial qui en seraient affectées.

Initialement prévues dans le projet du Grand Roissy, les lignes 16 et 17 soulèvent des interrogations : problèmes financiers, de calendrier et de faisabilité. Mais les raisons évoquées par le Gouvernement ne convainquent pas les élus, car une taxe spécifique sera prélevée sur les entreprises et les habitants pour financer les travaux.

Patrick RENAUD a déclaré : « comment pourrionsnous accepter, qu’une fois de plus, nos territoires soient exclus de ce projet d’envergure métropolitaine ? Comment tolérer que seuls l’Est du Val d’Oise, le Nord de la SeineetMarne et des communes de SeineSaintDenis, soient encore et toujours sacrifiés, oubliés, écartés du plus grand projet de transport européen, nouvelle alternative à la voiture, qui doit faciliter l’accès à l’emploi, la formation, l’offre culturelle et de loisirs dont nos populations ont tant besoin ? »