International

Le développement à l'international : l'exemple de Layher France

Entretien avec le directeur commercial de Layher France, Marc Renard. Basée à Ferrières, l'entreprise spécialisée dans les échafaudages cherche à développer son activité en Afrique.
 
ZOOM SUR

Le développement à l'international avec la CCI Seine-et-Marne et Enterprise Europe Network

Pouvez-vous nous présenter votre entreprise ?

Layher France a été créé il y a 30 ans. C’est une filiale à 100 % de Layher GMBH en Allemagne. Layher Allemagne est une usine de 50 ha qui produit plus de 160 000 tonnes de matériels préfabriqués chaque année et qui est devenue la première société de fabrication d’échafaudages au monde.
La particularité de Layher est que c’est une société pérenne et familiale. Les actionnaires actuels sont la troisième génération de la famille Layher. Cette stabilité se retrouve dans nos produits. Les innovations qui se succèdent sont entièrement compatibles entre elles : le matériel acheté par un client aujourd’hui est entièrement compatible avec du matériel acheté il y a 30 ans !
Aujourd’hui, la société compte 36 filiales et continue à se développer. Et dans le cadre de son expansion, la France a pris la responsabilité du développement de l’Afrique et des DOM-TOM depuis environ deux ans.

 

Comment est organisée cette activité d’export ?

Elle se fait depuis trois façons : par le biais des sociétés françaises qui travaillent à l’étranger, par le biais d’une nouvelle filiale qui a été créée au Maroc, à Casablanca, et par des démarches commerciales directes dans les pays d’Afrique, essentiellement de l’Ouest.
L’objectif de ces démarches commerciales est de trouver des partenaires privilégiés dans chaque pays qui ont pour activité essentielle de faire du montage, des loueurs-monteurs. Ils ont des besoins récurrents et qui représentent efficacement la marque.
Nous avons déjà des partenaires en Angola, au Cameroun et au Maroc et nous en cherchons dans les autres pays francophones. Notre chiffre d‘affaires tout confondu tourne autour de 10 millions d’euros.

 

Quelle est la particularité de votre entreprise sur le marché africain ?

Par rapport à nos concurrents, Layher propose une prestation unique sur le marché : la disposition d’un stock constant en France de 1 500 tonnes et donc une réactivité sous 48 heures.
Il faut y ajouter des déplacements réguliers en Afrique et des contacts directs avec les clients, ainsi qu’un bureau d’études avec des logiciels qui restent en contact avec les entreprises.
Nous proposons également de la formation et pouvons envoyer, si nécessaire, des gens qui vont faire de la formation et du montage sur place.

Pourquoi avez-vous décidé de suivre la formation internationale proposée par la CCI ?

Tout simplement, déjà, pour créer du réseau. C’est très important. C’est une action d’ouverture vers l’autre, qu’il s’agisse d’une personne, d’une entreprise, d’un organisme public, etc. Je vais m’inscrire à différentes associations d’exportateurs, des contacts qui m’ont été transmis par la CCI.
L’objectif était également de récupérer des informations sur les missions de prospection, l’accompagnement sur les salons, la Coface, le crédit-impôt… Ce sont des choses que nous ne maitrisions pas bien et que je voudrais maintenant mettre en place pour nous aider à nous développer par tous les moyens possibles.

 
Layher France
http://www.layher.fr/